Le théâtre jeunesse au service des transports actifs et sécuritaires

Mis à jour : il y a 5 jours


Le Centre de gestion des déplacements MOBI-O situé en Outaouais a collaboré à la création de la pièce de théâtre jeunesse Les aventuriers de la marche à pied. Hélène Giffard, chargée de projet en mobilité durable, raconte les débuts du projet et témoigne de son évolution. Dans les conditions actuelles de pandémie, il sera difficile de planifier une deuxième représentation cette année, mais l’organisme demeure enthousiaste face à l’avenir de cette activité.


MOBI-O a la mission de fournir un service-conseil en gestion des déplacements et de mettre en place des projets de sensibilisation au grand public. Dans ce contexte, l’organisme a mis sur pied une pièce qui a été présentée dans 10 écoles primaires dans la ville de Gatineau. Près de 2 500 élèves de tous les niveaux du primaire ont vu la représentation.


Créer des liens entre les concepts appris


Les élèves suivent l’histoire jouée par trois comédiens, dont deux qui interprètent le rôle de jeunes enfants en route vers l’école. « Un frère et une sœur effectuent seuls, pour la première fois, le trajet de retour à la maison. La grande sœur crée un monde imaginaire pour rassurer son petit frère. Le troisième comédien quant à lui, joue des personnages différents que les deux enfants rencontrent au fil de l’aventure », raconte Mme Giffard.


Elle ajoute que « la pièce de théâtre aborde le sujet de plusieurs façons en utilisant l’humour autour de notions dont ils ont déjà entendu parler ».


Les interactions sont conçues pour faire rire le jeune public. Les règles de sécurité que les enfants ont déjà entendues leur sont rappelées pendant la représentation. Les décors ludiques contribuent aussi à créer un univers que les enfants apprécient.


Le départ du projet


La pièce s’inscrit dans le cadre de la campagne À l’école à pied ou à vélo, je suis capable! lancée par la Ville de Gatineau en 2016. MOBI-O assure son déploiement complet depuis 2017. Plusieurs activités sont maintenant développées dans les écoles pour initier des comportements sécuritaires chez les enfants d’âge préscolaire jusqu’à la sixième année dans leurs déplacements actifs.


« Il y a aussi une journée particulière à l’automne où les élèves sont invités à venir à l’école à pied ou à vélo avec l’encadrement de parents bénévoles », explique Mme Giffard.


Poursuivre le projet


Hélène affirme que le projet est concluant pour sa première année et que des modifications pourront être apportées à la lumière des rétroactions. « Avec les commentaires des enseignantes, des enseignants et des élèves, nous avons compris que la pièce était plus appropriée pour ceux et celles du premier et du deuxième cycle », dit-elle.


Les classes qui ont pu profiter de l’activité ont donné un retour positif en majorité, ce qui pousse l’organisme à vouloir poursuivre le projet en fonction du budget qu’il recevra dans les années à venir. La pandémie crée aussi un contexte dont MOBI-O doit tenir compte si les écoles ne sont pas en mesure de créer des rassemblements pour assister à la pièce.


Intéressé par ce projet? Contactez directement l'équipe de MOBI-O!

© 2020 ACGDQ.